Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 811141 visiteurs

 15 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Nouveauté

A.P.P.H.I.M Mémoire des mineurs

Si vous souhaitez faire paraître vos photos de mineurs, celles de vos ancêtres, vos témoignages d'ancien mineurs ou enfants de mineurs... sur notre site contact : apphim@apphim.fr. L'A.P.P.H.I.M souhaite ainsi conserver et transmettre la mémoire et l'image de nos mineurs.


Sur le site

Sainte Barbe

stebarbe01.jpg

Barbara est sûrement née en Turquie vers le 3iéme siècle après JC. Elle refuse le mariage et son père l'emprisonne dans une tour. Elle reçoit la visite d'un ange qui lui parle du Christ et de ses souffrances. Elle se convertit au christianisme. Son père furieux la fait juger. Elle est condamnée aux pires supplices : fouet, brûlures, mutilations et décapitation par son propre père. Lorsqu'il décapite sa fille, le père de Barbara, Dioscore, meurt foudroyé puis réduit en poussière. Elle refusera de renier sa religion. Une légende si forte rend Barbara populaire au Moyen-âge, elle est canonisée par l'église sous le nom de Sainte Barbe.
 

Les attributs de Sainte Barbe sont la plume (symbole des coups de fouets), la tour (symbole de la séquestration), le ciboire (symbole des sacrements chrétiens), le livre (symbole de la bible étudiée durant son emprisonnement) et l'épée symbole (symbole de la décapitation).

Le châtiment infligé à son père montre Sainte Barbe comme toute puissante contre le feu du ciel et de tous les feux. C'est pour cela qu'elle devient la sainte du feu et de tout ce qui « tonne et détonne ». Les mineurs du Nord Pas de Calais, l'adopte dès le 18ième siècle pour leur assurer sa protection contre les explosions. Pour éloigner les accidents une statue est placée à l'entrée des fosses ou au fond à l'entrée des galeries. Certains mineurs lui adressent une prière, d'autres se signent en son nom avant de dévaler. Sainte Barbe est aussi la patronne des pompiers, artificiers artilleurs, fondeurs...

Toutes les nationalités fêtent Sainte Barbe : athées, catholiques, musulmans... A la fin de l'exploitation, la Sainte Barbe était célébrée et remontée du fond. On a donné le nom de Sainte Barbe à des fosses, des églises, des écoles,...

Les compagnies minières décident de fixer le 4 décembre jour de fête de Sainte Barbe. Le jour sera chômé et payé à partir de 1946. Ce jour de Sainte Barbe est l'occasion d'une célébration religieuse payée par les Houillères, suivi d'une procession puis d'un vin d'honneur ou banquet. C'est l'occasion d'une véritable fête avec cadeaux et remises de médailles. Le 3 décembre, les mineurs descendent avec une statue pour lui rendre hommage. Le petit extra du verre de vin sera toléré au fond ce jour uniquement.

La quinzaine de Sainte Barbe a lieu du 16 au 30 novembre. Les Compagnies autorisent les mineurs à réaliser des journées de 12,14 voire 16 heures. Ces longues coupes permettaient aux mineurs de pouvoir fêter Sainte Barbe avec un petit pécule supplémentaire. Ces longues coupes se faisaient au détriment des règles de sécurité avec l'accumulation de la fatigue. Par contre, elles étaient très rentables pour les Compagnies par leur augmentation du rendement. La nationalisation met fin à cette pratique même si les mineurs mettent toujours un point d'orgue à effort supplémentaire durant cette période.


Editorial

Bienvenue sur ce site de l'association A.P.P.H.I.M apphim.fr consacré au métier de mineur sous toutes ses formes, aux matériels qu’il utilisait et aux installations dans lesquelles il travaillait. Grâce aux nombreuses recherches effectuées par les adhérents de l’association, aux documents qu’ils nous ont transmis et aux témoignages des anciens, nous espérons par tous les articles inclus vous éclairer sur les spécificités et les difficultés du travail des mineurs, sur leurs luttes incessantes au cours de l’histoire pour être reconnus, sur leur vie dans les corons et sur l’ambiance d’entraide et de solidarité absolument remarquable qui existait entre les hommes au fond des fosses.

Textes et photos issus de l'Apphim ©Apphim tous droits réservés
 

Jean-Louis HUOT, Président A.P.P.H.I.M

logo2014.jpg

apphim@apphim.fr

apphim.fr


 


Information

Les informations proposées sur ce site le sont à titre de service rendu au public, à titre pédagogique. Les photos sont utilisées à titre non lucratif. Elles sont protégées par le logo APPHIM pour éviter toute reproduction y compris celles issues de la photothèque de CDF.

Photos des houillères-cartes postales anciennes de notre fond d'archives-photos Sébastien G et Jean-Louis HUOT  (droits Apphim) sont estampillées de notre logo

Si par erreur involontaire, des photos, images ou écrits se glissent dans nos articles, nous nous engageons à retirer ces maladresses au plus vite. n'y voyez aucune intention maligne ou mauvaise de notre part. Nous nous en excusons le cas échéant.


Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
85 Abonnés
Recherche
Recherche