Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 671392 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

Jacques Desandrouin ( Désandrouin) (Lodelinsart 1681-Charleroi 1761). Il est le fils de Gédéon Desandrouin maître verrier dans le centre de la France et officier de Louis XIV et d'une fille de Jean de Condé, maître verrier à Charleroi.

Gédéon perpétue l'industrie verrière en Belgique et commence à extraire du charbon près de Gominroux. En 1712, la famille obtient le droit de procéder à des recherches de charbon à Fresnes sur Escaut. Où Pierre Desandrouin, frère de Jean-Jacques exploite déjà une verrerie. François-Joseph, un autre frère, construira une verrerie et obtiendra une concession dans le boulonnais à Hardinghen.

desandrouin02.jpg
Jacques Desandrouin

Le vicomte et son frère Pierre possédait une verrerie à Fresnes. La houille nécessaire aux fours était importée de Mons. C'est peut-être pour cette raison qu'il se mit à la recherche de charbon dans le sous-sol de Fresnes.

pierretaffin02.jpg
Pierre Taffin

Il fonda une société avec son ami Pierre Taffin, audiencier à la chancellerie du parlement de Flandres, Richard et Désaubois La société prit le nom de Désaubois. Le directeur de cette société est Jacques Mathieu qui dirigeait déjà des Mines sur Charleroi. Les travaux commencent à Fresnes le 1er juillet 1716, la concession est accordée le 8 mai 1717. Six fosses sont ouvertes sans succès à cause des venues d'eau. La septième Jeanne Colard est la bonne le 3 février 1720. Unes seconde fosse est ouverte grâce à une subvention royale. La veille de Noël 1720, le cuvelage se rompt, les travaux sont abandonnés faute d'avoir pu épuiser les eaux. La société est dissoute. Le Vicomte constitue une nouvelle société avec son fidèle Taffin. En 1723, les travaux reprennent, une belle veine est trouvée mais le charbon de Fresnes est de mauvaise qualité. De 1724 à 1732, neuf fosses sont foncées en vain. Taffin et Désandrouin sont au bord de la banqueroute. La femme de Taffin meurt de chagrin en 1729. La fosse du pavé est foncée à Anzin et le 24 juin 1734 à 72.97m, ils trouvent enfin une belle veine de houille grasse. En 1735, les deux amis préparent l'extraction.

pave01.jpg
Fosse du pavé

 Mais d'autres sociétés revendiquent l'exploitation sur Anzin notamment le duc de Croÿ et le marquis de Cernay. Un accord est conclu et le 19 novembre 1757 la compagnie des Mines d'Anzin est créée. Desandrouin y occupera une place primordiale. Il garde aussi l'exploitation en Belgique et l'exploitation des verreries familiales. En 1739, il devient le vicomte Desandrouin. Il meurt en 1761.

Château Désandrouin Fresnes


Date de création : 10/12/2010 @ 21:48
Dernière modification : 27/06/2013 @ 13:45
Catégorie : Les dates-les personnes - Les grands noms
Page lue 8855 fois


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par desandrouins le 13/01/2011 @ 22:07

votre photo est celle que l'on atribue a Jean Jacques et non pas a Gédéon Desandrouins

Mais ici, moi aussi j'ai trois version de cette gravure, avec trois prénoms different, mais suivant le costume (une pièce) cela serait bien Jacques qui fut capitaine chez les dragon de Flavacourt. lui seul est militaire dans cette famille à l'époque de la découverte du charbon en France par cette famille.

Gédéon lui est militaire au moins entre 1665 à St Ménehoult, mais connu  à CharleroY en 1666, et hors services en 1676 donc pas facile de savoir qui est sur la gravure

fin cordialement

Desandrouins


Réaction n°1 

par desandrouins le 13/01/2011 @ 21:59

BONJOUR,

de préférence ne pas oublié les sources cela serait un peu plus aimaible pour vos documents et dans ce cas, le miens aussi comme auteur de votre prise de Notes.

petite rectification: Jacques est souvent cité comme Jean-Jacques Desandrouin(s) et je ne connait aucun acte avec l'é.

Gédéon n'est pas originaire du centre de la France mais de l'Argonne né à Courouvre entre 1645 et 1655. nous n'avons pas encore retrouvé l'acte de naissance, en 1735 lors du DC il est dit âgés de + de 85 ans ou de plus de 95 ans,suivant la source,  alors pour l'instant pas de vrai date de naissance.

Gédéon épouse bien la fille Marie de Condé-de Colnet, verrier à Jumet .

reprendra la verrerie de ses beaux parents en 1682 et pas 1680 comme toujours cité qui est la date de son mariage à Gosselies (devant Notaire)

Gominroux est un lieu dit de la commune d'Heppignies actuel Fleurus (ici je sais que cela est de moi car il y a une erreur de transcription du mot)

Fresne la verrerie est dite créee en 1710 l'octroi lui date de 1712

pour Hardinghen connue en 1720 et octroi en 1724

Jacques Mathieu est déjà depuis 1701 l'ingénieur des mines des Desandrouins sur Lodelinsart, donc n'est pas engagé pour Fresnes.

Le charbon est découvert av 1720 (citée dans les archives en 1717) mais de très mauvaise qualité et utilisable pour le particulier et pas pour la verrerie qui est le but de la recherche. Et en 1734 pour avoir vraiment le bon charbon gras.

pompe a feu la date des archives donnent 1732 pour Fresnes, voir pour certain 1735 auteurs (grarr)

Jacques devenu vicomte en 1739 cèdera ses biens sur le Valenciennois en 1760 à Jean-Marie-Stanislas fils ainé du 2e mariage avec madame le Tyran (unuion à conde sur Escaut et transcrit à fresnes.

sur le boulonnais à sont fils Francois Théodore parrain du dernier Desandrouins d'Hardinghen Francois Joseph Théodore desandrouin proprio de l'actuel maison impérial de Boulogne.

cordialement

Desandrouins

Heppignies seigneurie de la famille depuis 1707.




Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
 ↑  
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
72 Abonnés
Recherche
Recherche