En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Le bâtiment d'extraction

Le bâtiment d'extraction


Fosse 2 de Marles

Le bâtiment d'extraction (appelé aussi salle de la machine) est la salle qui contient la machine d'extraction du puits. Il faut une pièce par machine d'extraction. Au début de l'exploitation minière, le bâtiment d'extraction ne contenait pas seulement la machine mais aussi les compresseurs, les ventilateurs et parfois la lampisterie. Les machines devenant de plus en plus imposantes, elles ont nécessité chacune leur propre salle. Par contre les Mines de Lens, Dourges et Anzin ont conservé leur lampisterie à l'intérieur même après la reconstruction en 1920.


Fosse de la Clarence

Le bâtiment d'extraction se situait en alignement des molettes pour le passage du câble. Il contient la machine et ses moteurs (qui prenaient plus ou moins de place suivant le type de machine : vapeur ou électrique).

Poste de commande Fosse 2 Marles

Machine d'extraction Fosse 2 Oignies

A l'intérieur du bâtiment, se trouve la cabine du machiniste contenant les commandes de la machine.

Poste de commande de la machine Fosse 9/9bis d'Oignies

A côté de la machine, étaient disposés divers instruments : un indicateur de profondeur, une sorte de barre graduée indiquant les différents étages d'exploitation sur laquelle se déplacent des flèches symbolisant la position de la cage dans le puits, un tachygraphe dont le plus connu est le système Karlik, indiquant et enregistrant la vitesse de la cage dans le puits. Suivant les compagnies et les machines, on pouvait trouver d'autres installations dans la salle : tableaux électriques, pont roulant...


Indicateur de profondeur

Tachygraphe


On ne peut pas toujours généraliser sur le bâtiment d'extraction. La construction de chevalements portiques (cf article sur les chevalements) a provoqué, dans la plupart des cas, la construction de deux bâtiments pour un seul chevalement. Le puits était compartimenté avec deux extractions possibles. Par la suite, avec l'arrivée des tours d'extraction en béton (c'était déjà le cas avec les chevalements de type allemand métalliques, 1 dans le Pas de Calais), le bâtiment disparaît au profit d'une salle d'extraction située au sommet du chevalement en aplomb des molettes.

Fosse 9 Oignies

Jean-Louis HUOT pour l'APPHIM

Mots-clés associés

Date de création : 12/12/2010 16:29
Dernière modification : 07/07/2012 13:53
Catégorie : Le jour - Les bâtiments
Page lue 14217 fois

Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Corinne le 10/04/2017 11:51
Merci ! Je suis traductrice et ne connais pas vos métiers. Pour une traduction récente, votre site m'a apporté des réponses que je ne trouvais pas ailleurs. Quel beau travail !

Réaction n°1 

par   LARDILLIER_23 le 24/02/2012 18:30
Mon père était machiniste d'extraction à la fosse 10 de leforest et c'est avec grand plaisir que je revois des lieux semblables à celui où il travaillait jusqu'au début des années 70.J'ai même connu la machine à vapeur de la fosse 6 (qui servait de puits de secours) et qui se trouve,m'a-t-on dit au musée de la mine de Lewarde.Bravo pour votre travail.