En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

1914-1918

Les dégâts de la Grande Guerre

1918-05.jpg

Fosse 8 de Courrières

Dès le 24 août 1914, les allemands ayant envahit la Belgique arrivent sur la concession d’Anzin et le 31 août sur Arras. Le front se stabilisera avec la bataille de l’Artois jusqu’en 1918. Seules les Compagnies de Noeux, Bruay, Marles, la Clarence, Ligny les aire, Auchy au bois et Vendin peuvent continuer leur exploitation.

La ligne de feu traverse la Compagnie de Béthune. Les Charbonnages du Pas de Calais ont souffert des bombardements tandis que ceux à l’Est au mains des allemands étaient conservés pour l’effort de guerre.

1918-01

Fosse 6 de Fouquières les Lens

1918-03

Fosse 4 de Lens

En 1915, l’armée anglaise réussit à reprendre la fosse 15 de Loos en Gohelle. A partir de cette date, pour éviter toute reprise d’installations, les allemands détruisent toutes les fosses de Lens, Liévin et Carvin en faisant sauter les cuvelages. Les autres fosses occupées seront maintenues en état.

1918-04

Fosse 15/15bis de Lens au coeur de la Bataille de Loos en Gohelle

En 1917, lors de leur repli et de la bataille de Vimy, les allemands sabotent les fosses de Courrières et Dourges. Il en sera de même en 1918. Les artificiers allemands détruiront méthodiquement toutes les fosses encore saines : Escarpelle, Aniche, Anzin. 103 des 212 sièges occupés sont détruits au total et 23 des non occupés subissent les bombardements.

16000 logements détruits, 800km de voie ferrées, 3000 km de galeries inondées, voilà le triste bilan matériel. Les 7 compagnies épargnées vont pourtant se retrouver dans les difficultés : manque de main d’œuvre et un matériel à bout de souffle à cause de la sur-exploitation pour l’effort de guerre.

En plus, l’acheminement du charbon pose des difficultés à cause des destructions et la réquisition par les militaires. Les Compagnies se consacrent à leur tâche d’intérêt national. l’exploitation est moins rationnelle à cause d’une forte demande.

Jean-Louis HUOT Pour l'APPHIM


Date de création : 11/05/2010 21:24
Dernière modification : 28/08/2012 21:27
Catégorie : Les dates-les personnes - Le temps des sociétés privées
Page lue 11422 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !