En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

La chaleur

La chaleur

Mineurs torse nu

C’est un phénomène naturel: la température augmente de 3°C tout les 100 mètres. Il faut donc imaginer que la température à -1000 est aux alentours de 40°C. Ce sont les terrains qui rayonnent et dégagent cette chaleur.

Il faut encore rajouter à cette chaleur naturelle, celle dégagée par l’activité humaine au fond (moteurs et travail). Les loco diesel, les moteurs, les soutènements et autres outils automatiques rajoutent des calories à l’air ambiant. HBNPC soucieuses de ce problème ont inventé un système de réfrigération. Ce système qui fonctionnait comme une climatisation était placé à quelques mètres de la sotie des buses de ventilateurs.

Compresseur pour refroidir les travaux

Heureusement, le système d’aérage permet de refroidir l’air ambiant mais les galeries de retour d’air en fin de cycle restent relativement chaudes. Dans les chantiers en creusement, la température est élevée du fait de l’activité et d’un aérage secondaire.

A la chaleur, se cumule encore l’humidité des sols et celle dégagée par les machines utilisant énormément d’eau. Il n’est donc par rare à toutes les époques de la mine de voir les mineurs travailler torse nu ou entièrement nu !


On transpire au fond ...

Jean-Louis HUOT pour l'APPHIM

Mots-clés associés

Date de création : 04/05/2010 21:14
Dernière modification : 25/08/2012 09:39
Catégorie : Le fond - Divers
Page lue 16303 fois

Réactions à cet article

Réaction n°2 

par kokopascal le 13/06/2016 21:49
Ancien mineur de fond au Puit Simon a Forbach ,51 ans je travaillais au SMAT (service materiel) dur dur la chaleur je buvais 4 litres d'eau par poste(7h au fond) et encore j'économisais

Réaction n°1 

par   bourdonregis le 10/11/2011 20:18
40 degrés au fond 10degrés de moyenne en surface cela fait un écart de température important pas étonnant que beaucoup se couvrait bien