En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 943154 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://mineurdefond.fr/data/fr-articles.xml

Le Magazine du mineur 

Aujourd’hui, c'est dimanche. Il est l'heure de passer à table ! Au fond de l’assiette, un petit pavé blanc. Ça colle un peu aux dents mais ça se laisse manger. C’est du riz ! annonce fièrement ma Tante Henriette. Pour moi, c’est une première fois, ça change des frites. Ma tante ajoute : dans le Magazine du mineur, ils ont dit que c'était une céréale pas chère et vite préparée alors je me suis dit que c'était l'occasion de goûter !  J’avale tout en trois bouchées et je cours rejoindre ma copine Adèle, à l’entrée de la cité.

Cette fois-ci, le repas a été assez rapide mais il n’est pas toujours ainsi. Car depuis que la télévision est arrivée chez Tonton Germain et Tante Henriette - payée par tout le rabiot du mois dernier - mes dimanches ont changé. Tonton est généreux, ma tante Henriette aussi. Ils aiment partager leur bonheur. Dès que c’est possible, ils nous invitent à manger, mes parents et moi. Et c’est toujours repas surprise ! « Mais qu’est ce qu'elle a encore pu inventer ? », la question nous tient en haleine tout le long du chemin. La dernière fois, ma tante a préparé un gratin de courgettes et d'aubergines souvenir de La Napoule ! C'était pas mauvais, mais pas très nourrissant, j’ai trouvé !

mag01.jpg

Magazine RELAIS-NPDC

Tante Henriette ne jure plus que par les fiches-cuisine du Magazine du mineur ! « Dans le Magazine du mineur, on dit que... », « T'as pas vu le Magazine du mineur? Ils ont raconté que... » et on mange du Magazine du mineur tout au long du repas ! Ça n'en finit pas ! Moi, je trépigne, Adèle, ma copine m'attend. C'est elle qui va bouillir si je la fais trop mariner !

Magazine Mineurs de France-CdF

Ca cause, ça cause autour de la table. Mais soudain, silence ! Plus question de parler ou d'arriver à l'improviste- ou alors le visiteur se fait rudement recevoir ! On lui tire tout de même une chaise et on lui fait une place devant le poste. C’est l’heure d’Alphonse et Zulma, avec Léopold Simons ! Un silence d'église dans la maison ! Simons parle en patois, on disait pas encore ch’ti ! Il parle sans manière de la vie, de notre vie. La télé devient autel. Muets comme des carpes, tous tendent l'oreille pour « écouter son parlache » . On rit, on s’esclaffe, on partage !

Et puis il y a la speakrine, bien plus belle que le curé, moins assommante aussi ! Elle sourit tout le temps, elle ressemble à Adèle. Je suis fascinée !

J’en oublie Adèle, ma copine. Elle attendra jusqu’à la fin de l’émission au coin de la cité.

Laurence Vincent


Date de création : 04/08/2016 @ 12:33
Catégorie : Livres, récits, témoignages... - Récits-Enfants de mineurs
Page lue 1940 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
90 Abonnés
Recherche
Recherche