En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Les communications

Les communications au fond

Téléphone « yoyo »

Au début du XXème siècle, les équipes d’abattage étaient seules dans leur coupe, même les herscheurs ne les voyaient pas car ils chargeaient les berlines en bas de taille. En cas d’accident, les camarades des autres chantiers donnaient l’alerte.

genephone03

Les messages étaient portés par le galibot (appelé alors estafette). Ce galibot avait la mission de relier les différentes parties de la fosse avec les porions, les géomètres... Dans les années 50-60, avec la modernisation du fond, le téléphone est installé. On trouvait des postes téléphoniques dans les points névralgiques d'une fosse (sur les chantiers, aux accrochages...)

genephone05

Puis le généphone ( téléphone sans source d'énergie) est employé pour communiquer d'un point à un autre ainsi que l'interphone permettant de communiquer entre plusieurs endroits.

genephone04.jpg

Poste de phonie en taille

Le généphone est un système d'intercommunication auto-générateur. Il utilise une connexion filaire pour transmettre le son sans aucune source d'énergie extérieure. Chaque pièce du généphone est donc complètement autonome. Progressivement, les locotracteurs sont dotés d'un poste de radio émetteur-récepteur et les locotracteurs électriques d'un d'un trolleyphone. Enfin, les transmissions phoniques en taille sont deviennent possibles.

genephone06

Au jour, "central"

Bien sûr tous ces appareils étaient blindés et anti-déflagrants pour éviter une étincelle synonyme d’explosion potentielle.

genephone07

Tous ces téléphones, autant au fond qu’en surface, ont permis aux Houillères de constituer un réseau téléphonique performant.

genephone02

Jean-Louis HUOT pour l'APPHIM
 

Mots-clés associés

Date de création : 18/06/2010 21:41
Dernière modification : 24/08/2012 14:38
Catégorie : Le fond - Le matériel - collectif
Page lue 12633 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !