En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Histoire d'une photo

Une photo, la Mine, une histoire …

duriez01.jpg

Cette photo de novembre 1961 est parue en une du journal Equettes des Houillères du Bassin Nord-Pas de Calais. L’exploitation du charbon est organisée en groupes d’exploitation dont le Groupe de Béthune qui gère le secteur Sud de Béthune (concessions de Bully-Grenay et Noeux). La revue Equettes est celle du Groupe de Béthune. Comme toutes les revues industrielles, elle présente les actualités de l’exploitation minière (techniques, nouveautés) mais aussi des thèmes très généraux (jardinage, voyage, livres …)

Photo d'origine  de  Gilbert Duriez

En fin d’année 1961, Jean-Pierre Duriez, âgé de 3 ans, s’amuse dans la cuisine familiale avec des ustensiles de cuisine en aluminium près de la charbonnière. Le temps passant, dans l’élan du jeu de rôle, Jean-Pierre se retrouve très vite le visage couvert de suie. Le papa de Jean-Pierre, Gilbert, est photographe amateur. L’idée vient très vite de « déguiser » Jean-Pierre en galibot. Un torchon de cuisine et surtout le bleu de mineur de papa font l’affaire.

Gilbert Duriez, Mineur de fond et photographe

Un galibot dans une famille de mineur quoi de plus naturel. En effet, Gilbert Duriez est mineur à la Fosse 7 du Groupe de Béthune à Mazingarbe. Il y restera jusqu’à la fermeture de la Fosse en 1965. Il est muté à Oignies. Après avoir passé des qualifications, il finit sa carrière à CdF Chimie aux usines de Mazingarbe à l’unité d’eau lourde.

Fosse 7 de Mazingarbe, démolition du chevalet

Groupes de mineurs de la Fosse 7

Jean-Pierre se souvient de la voie ferrée, traversée pour aller à l’école tous les jours. Il fallait faire très attention aux convois de charbons passant à vive allure. Parfois le désir de jouer avec le feu en s’approchant au plus près de la voie ferrée lors du passage des trains se fait sentir. Mais dans les corons, tout se sait, et le retour à la maison est accueilli par une « récompense » sur le derrière !

Jean-Pierre se souvient très bien du 30 janvier 1972 le dimanche à 12h. Le tube de production d’ammoniac des usines chimiques de Mazingarbe explose. Il n’y aura aucun décès seulement quelques blessés. Pourtant toutes les maisons de la cité ont tremblé, les vitres alentours ont été brisées. Le lundi matin, Jean-Pierre constate que les faux plafonds du collège sont effondrés.

Café Alphonse devant lequel Jean-Pierre passait souvent

Gilbert termine sa carrière en 1969 suite à un grave accident de voiture à Laventie. Il subira des dizaines d’opérations mais restera invalide. Il est décédé en 2002.

L’histoire de cette photo n’est pas tout à fait terminée. Gilbert par le biais de sa passion est en relation avec le journal Equettes auquel il propose la photo. Celle-ci est retenue et parait dans le numéro de novembre pour la Sainte-Barbe.

L'histoire se répète : Arnaud le fils de Jean-Pierre quelques années plus tard

Des années plus tard, Jean-Pierre revoit sa photo dans l’une de nos publications et contacte l’APPHIM. La magie du monde associatif est bien présente dans cette histoire. Une association est le résultat de rencontres souvent improbables mais qui enrichissent notre expérience et la culture collective.

Jean-Pierre n’a pas suivi le chemin de son père à la mine. Il travaille encore à la Police scientifique en 2021.


Date de création : 20/01/2021 18:42
Catégorie : Livres, récits, témoignages... - Récits-Enfants de mineurs
Page lue 529 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !