En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre

Le jour

Le fond

Les usines et autres

Visites

 988625 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Recherche

Recherche

Les Camus hauts

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://mineurdefond.fr/data/fr-articles.xml


 

Après la seconde guerre mondiale et pendant la bataille du charbon, les houillères se trouvent confrontées à une forte demande de logement. Une des solutions pour y mettre fin est le procédé « Camus » qui permet de construire vite et surtout moins cher.


 


Moulage des panneaux
 

L'idée est de fabriquer en usine des grands modules ou panneaux de 7 m de long sur 0.20 m d'épaisseur. Les panneaux sont simplement agencés sur place. Certaines phases de la construction sont même supprimées comme les plâtres par exemple.


Démoulage et étuvage

Manutention


L'usine des Camus haut était située dans une ancienne scierie à Fort de Scarpe. Le béton est coulé sur un « marbre » en tôle d'acier. La pièce est ensuite passée à l'étuvage pour enlever l'excédent d'eau et accélérer la prise. Au bout de deux heures, la pièce est démoulée. Elle est ensuite stockée sur un chevalet sur le parc de stockage. Chaque habitation comprend 30 panneaux pesant de 1 à 6 tonnes.


Transport sur chevalet


Le logement est ainsi construit à partir de panneaux ayant chacun une fonction bien déterminée. Les emplacements pour les canalisations, portes, fenêtres sont prévus d'avance.  L'isolation thermique est réalisée grâce à du béton caverneux et du mortier de vermiculite. Des vides sont laissés aux angles pour permettre la confection de coffrage assurant la liaison et la cohésion entre les pièces.


Cité Camus d'Annay
 

La construction des logements Camus est donc un gigantesque puzzle. Pourtant ce genre de construction en kit n'a pas une longévité extraordinaire. En effet, toute forme de modernisation ou de rénovation reste impossible ou très chère. Les bâtiments ne sont pas très bien isolés. Ils vieillissent mal surtout qu'ils n'ont pas été entretenus depuis leur construction. La plupart des cités « Camus » sont détruites ou en cours de destruction pour laisser place à des zones pavillonnaires.


Cité d'Annay quasi détruite en 2012


 


Date de création : 19/01/2012 @ 20:22
Dernière modification : 27/08/2012 @ 19:00
Catégorie : Social - Le logement
Page lue 10906 fois



Réactions à cet article


Réaction n°1 

par gornik91 le 12/11/2013 @ 16:56
Bonjour

merci pour cet article. Si des anciens de la cité Camus d'Annay passent par ici, rejoignez nous là : https://www.facebook.com/groups/citecamus/


Les métiers de la mine

Social

 ↑  

Les dates-les personnes

Livres, récits, témoignages...

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
92 Abonnés

Recherche

Recherche