En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre

Le jour

Le fond

 ↑  

Les usines et autres

Visites

 990490 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Recherche

Recherche

Le grisou

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://mineurdefond.fr/data/fr-articles.xml

Le grisou ou CH4 ou méthane est le nom donné à ce gaz de mine par les mineurs. Il y a 2 à 10 L de gaz par mètre cube de charbon selon les lieux et les charbons.
test lampe grisou
4000121.img
Durant l’abattage du charbon le gaz naturellement emprisonné dans les roches s’échappe. Le grisou est incolore et inodore. Il devient asphyxiant à une certaine dose et explosif entre 6 et 16%. Le grisou est à l’origine avec les coups de poussières des causes de catastrophes au fond. Il était d’autant plus dangereux que les premiers mineurs descendaient avec des raves ou des astiquettes (lampes à flammes nues).
controle grisou
sécurité mineur (14)
Par la suite les lampes furent améliorées pour emprisonner la flamme et éviter les risques. Elles continuèrent à être utilisées pour surveiller la quantité de grisou. plus la flamme grandissait plus le risque augmentait. On a aussi parfois utilisés des serins (légende ou réalité) pour vérifier les quantité de grisou ou de gaz carbonique.
fosse 2 de marles 2009 (8)
Les derniers appareils étaient les grisoumètres portatifs dont le Verneuil 54. Les têtes de télégrisoumétrie situées dans les chantiers étaient reliés à un poste de télégrisoumètrie en surface. Le grisou était donc surveillé 24h/24. Les chantiers étaient évacués au-delà de 2%.

 
Verneuil 54
De 0.8% a 1% arrêt du tir a l'explosif,  à 1.5% coupure des installations électriques : Les valeur diffèrent si le chantier est  une taille ou un traçage ( plus stricte )
 
Tête de télégrisoumétrie Musée de Harnes


Télégrisoumètre Musée de Harnes
Pendant l’exploitation, le gaz était  récupéré par des tuyauteries par aspiration et conduit en surface où il était  valorisé en chaufferie ou en centrale thermique. Après l'exploitation, le gaz remonte dans les galeries sous la pression des eaux qui remontent. Le gaz est capté par des tuyauteries pour être valorisés (centrale Hornaing, fosse Désirée) ou réinjecté dans le réseau public.


 


Date de création : 28/03/2010 @ 11:31
Dernière modification : 24/08/2012 @ 16:21
Catégorie : Le fond - Divers
Page lue 10297 fois



Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Les métiers de la mine

Social

Les dates-les personnes

Livres, récits, témoignages...

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
92 Abonnés

Recherche

Recherche