Les chantiers en semi-dressants

L'exploitation des semi-dressants

Chantier en semi-dressants

On appelle ainsi les chantiers dont les veines de charbon sont pentées de 30 à 45 %. Comme pour les dressants, on creuse une galerie d'accès en bas de la veine. Une autre galerie est creusée perpendiculairement à la première, vers le haut en longeant la veine. Ce sera la cheminée d'extraction. Parallèlement, à 200, 300 m on creuse une galerie parallèle. C'est la cheminée de remblayage.

Méthode classique

La méthode classique d'abattage est à tranches montantes. Le front de taille est sur une hauteur de 4 à 6 m et se déplace horizontalement. Le charbon est évacué par la cheminée d'extraction par des couloirs oscillants. Une fois la tranche déhouillée, on remonte le matériel et on remblaie.


La méthode d'attaques multiples

Tous les 30 m environs sur 5 m de largeur, les mineurs vont attaquer la veine par foration-tir. Le charbon extrait tombe par pesanteur dans un convoyeur qui se trouve en contre-bas.

Le charbon est envoyé dans un tubbing situé dans la cheminée d'extraction. le soutènement du chantier est réalisé en pin. Au fur et à mesure de l'avancée du chantier, comme la méthode classique, le remblayage de sable et d'eau fait remonter le plancher.



La mécanisation

  • L'alachi : Sorte de haveuse qui découpe la veine et gratte la veine avec ses bras articulés. Elle repose sur des étançons métalliques qui sont remontés au fur et à mesure de l'avancement.

L'alachi

  • Le soutènement marchant lourd : Un nouveau type de soutènement avec un équipement de piles boucliers avec blindage de front permet l'extraction par haveuse.

Haveuse

  • Longue taille au pendage foudroyée : cette dernière technique consiste à exploiter la veine dans le sens de la pente et non à l'horizontale.

Jean-Louis HUOT pour l'APPHIM

Mots-clés associés

Date de création : 27/07/2011 22:18
Dernière modification : 22/08/2012 17:49
Catégorie : - Le travail du mineur
Page lue 12345 fois