Informations

Mémoire de la Mine et des Mineurs de fond

Association à but non lucratif reconnue d'Intérêt Général

Accueil public du public :  A.P.P.H.I.M. Local rue Basly 62710 Courrières

Permanences le lundi de 18h à 20h

(sur RDV, masque obligatoire, protocole d'accueil sur demande)

Par téléphone au  06.81.73.87.74 ou apphim@apphim.fr


Listing des mineurs présents dans nos archives

Photos de mineurs issues des collections privées

fleche.png

>>  Section GENEALOGIE <<

Vous souhaitez nous raconter et transmettre l'histoire de votre père, grand-père ... mineur de fond, notre association est à votre disposition pour le faire.

Sur le site

Grisou et chauffage

Le siège 5 de Bruay

Le dégazage, durant l’exploitation minière, permet de se débarrasser du grisou présent au fond, véritable danger pour les mineurs. Le sujet du dégazage a déjà fait l’objet d’un article consultable en suivant le lien ci-dessous :

http://mineurdefond.fr/articles.php?lng=fr&pg=213&mnuid=440&tconfig=0#z2

Dans le Groupe de Bruay, la station de dégazage se situe au siège n°5. Une fois capté et envoyé en surface, le grisou servait à alimenter les brûleurs des fours de l’Usine Carbolux (Fabrication de coke). En 1960, le gaz de mine a été aussi utilisé sur place pour alimenter la chaufferie du siège 5.

utilisationgrisoubruay51.jpg

Les deux chaudières à brûleurs à gaz

Les chaudières Buttner de la chaufferie étaient auparavant alimentées en charbon pulvérisé. L'installation comprenait une station de déchargement des wagons, une chaîne à godets, des vis sans fin véhiculant le charbon, des trémies de stockage, des broyeurs à marteaux et des ventilateurs de soufflage. Cet ensemble compliqué, qui convenait bien au temps des machines d’extraction à vapeur, était devenu surabondant depuis l’électrification du siège. En outre, sa vétusté conduisait à des travaux d’entretien très onéreux.

Orifice d'un captage de grisou au fond, dans le toit des tailles. Un tableau indique les débits journaliers : la pression, teneur, débit ...

Deux des chaudières sont maintenant équipées chacune de deux brûleurs à gaz d'une puissance calorifique unitaire de 1400 thermies/heure. Les brûleurs utilisent comme combustible, à raison de 300 m3/heure chacun, le mélange de grisou er d'air extrait du fond, mélange contenant 50 à 85 % de grisou selon les sondages et possédant un pouvoir colorifique supérieur compris entre 4700 et 8000 calories par mètre cube. Le gaz aspiré ou fond par des extracteurs Winterthur installés au jour, est comprimé par ces mêmes machines à une pression variant de 0,5 à 1,7 kg/cm2 suivant le débit ; il est ensuite dirigé en partie vers l'Usine Carbolux, en partie vers la chaufferie du siège, par une canalisation extérieure.

Grâce à cette installation, le gaz est aspiré, comprimé de 0,5 à 1,7 kg/cm2. Il est ensuite envoyé par canalisations vers la chaufferie du siège ou l'usine CARBOLUX.

A l’entrée dons le bâtiment de la chaufferie, le gaz est détendu par une vanne régulatrice Arca commandée par la pression de vapeur qui a été fixée à 3 kg/cm2 (dès que lo pression de vapeur dépose cette valeur, Io vanne régulatrice réduit automatiquement le débit du grisou et vice-versa). Le gaz traverse ensuite un compteur Delta puis une vanne de sécurité et il est alors acheminé aux brûleurs.

Les brûleurs peuvent être isolés chacun par une vanne manuelle et une électrovanne. La pression de gaz à l'arrivée aux brûleurs est de 450 grammes au maximum ; elle peut être beaucoup plus faible si les besoins en vapeur sont réduits. Cette installation automatique est munie de dispositifs de sécurité appropriés :

  • une vanne de sécurité qui coupe l’alimentation en gaz des deux chaudières si la pression de grisou descend au-dessous de 50 gr/cm2 ou si elle atteint une valeur trop élevée ;
  • des appareils Détecta-Flammes qui provoquent la fermeture de l'électrovanne du brûleur si celui-ci s'éteint accidentellement ,
  • un relais temporisé qui empêche l’allumage des brûleurs si l’on n'a pas ouvert au préalable les registres de la cheminée, pendant trois minutes ou moins, pour s'assurer que la chambre de combustion ne contient pus de gaz provenant d'une fuite;
  • enfin, des appareils Géneve rendent automatique |'alimentation en eau des chaudières, et une bougie spéciale provoque l’arrêt des brûleurs si le niveau d'eau devient trop bas par suite d'un déréglage des alimenteurs ou d'un arrêt accidentel de Io pompe.

M. Neuveglise, chef d'atelier, procède à l'allumage de la chaudière

Comme on peut le voir, tout risque d‘explosion ou de détériorons des chaudières est écarté. Le nouvel équipement de lo chaufferie du siège 5 ne comporte aucun dispositif méconique en mouvement ; il ne demande par conséquent que très peu d'entretien. Son automatisme en rend la surveillance très facile. Il assure toutes les conditions de sécurité souhaitables.

Mathias TOTH pour l’APPHIM

Source Lampe au Chapeau 1960

Editorial

Bienvenue sur le site  de l'Association pour la Pérennisation du Patrimoine Historique et Industriel Minier (A.P.P.H.I.M)
 
logo2014.jpg Logo2019.png


Mémoire de la mine et des mineurs - Conservation d'archives et de matériel - Pérennisation de la mémoire des bâtiments et équipements miniers

APPHIM : Ne pas oublier, transmettre et partager

Autre site APPHIM apphim.fr

Textes et photos produits pour l'A.P.P.H.I.M ©Apphim tous droits réservés

Copyright

Les articles du site sont produits par l'APPHIM ou pour l'APPHIM. Toute copie, reproduction intégrale ou partielle est strictement interdite sans accord préalable de l'association. Ils sont le fruit d'un travail associatif, merci de le respecter.

Les informations proposées sur ce site le sont à titre de service rendu au public, à titre pédagogique. Les photos sont utilisées à titre non lucratif. Elles sont protégées par le logo APPHIM pour éviter toute reproduction. Merci à Jean-Marie Minot, Jean-Pierre Mongaudon et Pierre Christian Guiollard et bien d'autres pour l'utilisation des photos

Photos des houillères-cartes postales anciennes de notre fond d'archives-photos Sébastien G, Jean-Louis HUOT, Pierre Ombrouck et Georges Tyrakowski (droits Apphim) sont estampillées de notre logo

Si par erreur involontaire, des photos, images ou écrits se glissent dans nos articles, nous nous engageons à retirer ces maladresses au plus vite. n'y voyez aucune intention maligne ou mauvaise de notre part. Nous nous en excusons le cas échéant.