En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 928955 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Nouveauté

A.P.P.H.I.M Mémoire des mineurs

Si vous souhaitez faire paraître vos photos de mineurs, celles de vos ancêtres, vos témoignages d'ancien mineurs ou enfants de mineurs... sur notre site contact : apphim@apphim.fr. L'A.P.P.H.I.M souhaite ainsi conserver et transmettre la mémoire et l'image de nos mineurs.


Sur le site

Faner les pommes de terre,

COMME UN MINEUR A LA REMONTE !

Quand le moment de la récolte des pommes de terre est arrivé, avec mes deux voisins, nous sommes heureux, car arrive aussi la promesse d'une soirée agréable.

Chaque année, nos pères nous donnent en effet la responsabilité de nous occuper des fanes séchées qui traînent dans le potager. Alors, nous ratissons et formons de beaux et gros tas, parfois sous le soleil, d'autres fois sous la pluie, toujours avec énergie  !

fanage.jpg

A la fin de la journée, papa vient allumer notre feu de joie. Assis autour du feu où les fanes se consument allègrement, nous profitons de la chaleur du feu et de la belle lumière qui illumine cette veillée. Il nous faut entretenir la flamme. Doucement, le feu donne des braises. Quand c'est le bon moment, nous y glissons quelques patates récupérées dans les champs. A l'aide d'un bâton de notre fabrication qui devient tisonnier, tour à tour, nous retournons les pommes de terre. Il faut être vigilant ! La cuisson des pommes de terre, ça ne s'improvise pas ! Puis, tant bien que mal, en nous brûlant les doigts, nous les épluchons.

Quel délice  ! Ces patates ont le goût du brûlé et des joies simples.

Rentrée à la maison, après notre somptueux souper entre voisins, j'aime me regarder dans la glace. J'ai le visage maculé de gris et de noir comme un mineur à la remonte.

Nous avions déjà inventé la fête des voisins autour d'un barbecue.

Nicole SZYMANSKI, Fille de Mineur

Ch’marqué d’quinzaine

Comme chés mineurs is étotent payés à l’quinzaine, dins l’temps leus fimmes all’ s’allotent dépinser leus sous à ch’ marqué d’quinzaine à Marles.

Pour nous autes chés Poulouches, ch’étot l’ mardi, à ch’ marqué d’Auchel.

I fallot d’abord printe l’autobus ed’ 9h à ch’ l’arrêt : ech’ tit coq.

In y étot serrées comme des sardines mais ch’étot l’ rendez vous ed’ toutes chés fimmes ed’ mineurs à n’pon manquer !

Adon, t’avos pon d’autes indrots pour ti accater bon marqué des loques ed’ fosse, ed’ s’espincers, des maillots d’corps, et aussi un bio pyjama toudis prêt dins l’garde robe. In n’sait jamais, si par malheur, ech’ l’homme i étot armuché à l’fosse et trinsporté à l’clinique Saine Barpe à Oignies.

In faijot el’ tour ed’ chés marchands pour arpérer ch’ moins querre, et après, in prénot c’qu’in avot b’son.

Ech’ marqué à légueumes, i n’ nous intéressot pon gramint, faut dire qu’in avot tout s’qui fallot à nous mason !

Mais cheu qui nous faijot rire : ch’étot ch’criard  ou ch’ casse tout !

I y avot un atroupemint a s’ n’étal, in s’ bousculot pour ête ed’vant.

I impilot ech’ z’assiettes aprés avoir annonché ch’prix et eune et deux, et diche et dousse. T’in voulot pon, tant pis, i prénot l’pile et i’ l’claquot d’sus l’daine !

Em’ grand-mère qui avot connu deux guerres, a’ n’étot défoutue !

Un peu pus long, ch’étot Jacqueline qui vindot des biscuits au détal, et surtout des chuquattes qui faijottent el’ bonheur ed’ chés jeonnes.

I fallot surtout pon oublier des pierres à briquet et des lames ed’ rasoir pour min père !

Et pis chés aiguiles, chés boules ed’ laine pour rassarchir chés cauchettes

Et ch’ fil au chinois pour rapiécher chés loques ed’ fosse !

Et pour d’eul’ viante ch’étot à ch’ marché couvert qu’in s’artreuvot, eune granne salle qui servot de halle el’ mardi.

marchemarles.jpg

Un bon rosbeef ed’ bidet tère comme du burre pour es’ régaler diminche !

Et rien que pour min père des hérings tout fraîches !

Nous aut’ chés gosses, in n’ mingeot pon d’ pichon aveuc des éréques ! un morciau d’ roussette pet ête et cor pon trop souvint !

In avot bell aussi ed’ vire des parintés, des gins qui restotent à l’aut’ bout de ch’villache, d’ aller aux nouvelles, et parfouos ed’ les inviter all’ mason dins l’ semaine pour faire série !

Après in arprénot ech’ bus à l’ gare routière, querquées comme des mules.

I fallot aller querre chés tiquets et vu l’monte, in étot pon sur ed’ pouvoir monter.

In rintrot réhu, i étot passé eune heure et in devot incor préparer à minger !

Ch’étot pon eune partie d’ plaiji el jour de ch’ marqué, mais l’quinzaine d’après in ar’ étot prête el’ mardi à 9h du matin !

Lucette Froget, fille de Mineur


Editorial

Bienvenue sur ce site de l'association A.P.P.H.I.M apphim.fr consacré au métier de mineur sous toutes ses formes, aux matériels qu’il utilisait et aux installations dans lesquelles il travaillait. Grâce aux nombreuses recherches effectuées par les adhérents de l’association, aux documents qu’ils nous ont transmis et aux témoignages des anciens, nous espérons par tous les articles inclus vous éclairer sur les spécificités et les difficultés du travail des mineurs, sur leurs luttes incessantes au cours de l’histoire pour être reconnus, sur leur vie dans les corons et sur l’ambiance d’entraide et de solidarité absolument remarquable qui existait entre les hommes au fond des fosses.

Textes et photos issus de l'Apphim ©Apphim tous droits réservés
 

Jean-Louis HUOT, Président A.P.P.H.I.M

logo2014.jpg

apphim@apphim.fr

apphim.fr


 


Information

Les informations proposées sur ce site le sont à titre de service rendu au public, à titre pédagogique. Les photos sont utilisées à titre non lucratif. Elles sont protégées par le logo APPHIM pour éviter toute reproduction y compris celles issues de la photothèque de CDF.

Photos des houillères-cartes postales anciennes de notre fond d'archives-photos Sébastien G et Jean-Louis HUOT  (droits Apphim) sont estampillées de notre logo

Si par erreur involontaire, des photos, images ou écrits se glissent dans nos articles, nous nous engageons à retirer ces maladresses au plus vite. n'y voyez aucune intention maligne ou mauvaise de notre part. Nous nous en excusons le cas échéant.


Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
90 Abonnés
Recherche
Recherche