Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 748895 visiteurs

 23 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

CHARLES LEROUGE, VINGT ANS DE MINE À HERSIN-COUPIGNY (62)

Je connais Charles LEROUGE depuis de nombreuses années, c’est un ami qui m'avait souvent raconté son parcours de mineur. Il était temps pour moi de consigner tout cela par écrit et d'en faire un article pour ancrer ces souvenirs dans la mémoire collective.

lerouge01.jpg

Charles est né le 11 janvier 1940 à HERSIN-COUPIGNY dans une famille de mineurs. Son père, Charles, a travaillé à la fosse 4 des Mines de NŒUX à HERSIN-COUPIGNY comme abatteur, le poste le plus difficile du métier. Comme ''rendement'' et ''sécurité'' sont les deux leitmotive de la Direction, la santé du mineur exposé à toutes les poussières de l'exploitation passe au second plan. Silicosé, le papa de Charles est ''remonté'' au jour en tant que lampiste puis comme agent dans la ''salle des compresseurs'' (salle des machines ainsi nommée par les mineurs) ; il décède à 56 ans, silicosé à 100%.

Fosse 4 HERSIN-COUPIGNY début du 20ème siècle

Charles n'échappe pas au destin de tous les enfants de mineurs, "il ira al fosse comme sin père". En 1954, il est engagé à la même fosse 4 désormais ''du Groupe de BÉTHUNE'' en tant que le trieur de charbons puis comme aide-géomètre. A 18 ans, il doit devenir abatteur mais les Houillères recrutent des électro-mécaniciens. Charles accède à la formation et suit un an de cours aux Ateliers Centraux de NŒUX-LES-MINES. Il ne peut poursuivre son travail à la fosse 4 car celle-ci n’est toujours pas électrifiée. Il continue sa carrière au 3 de NŒUX-LES-MINES qu'il rejoint à vélo chaque jour. Dès que la fosse 4 proche de son domicile est électrifiée, il y revient grâce à son père et y restera jusqu'à la fin de l'exploitation ; il participera aux opérations de démantèlement en 1963. Il est alors muté au siège de concentration du Groupe de BÉTHUNE, le 13 de NŒUX à SAINS-EN-GOHELLE, où il travaille aux étages -500 et -800. La descente se poursuivait par un bure jusqu'à -900. A sa demande, il quitte le métier de mineur le 31 mars 1974 pour entrer à l'Imprimerie Nationale. Ayant occupé un poste "insalubre" pendant vingt ans, il est ''pinsionné'' le 02/02/1995 à 55 ans. Son parcours l'ayant quelque peu protégé des poussières de la mine, Charles ne souffre que d'emphysème et profite agréablement de sa retraite.

Fosse 4 HERSIN-COUPIGNY 1949

Fosse 13 de SAINS EN GOHELLE

Le frère de Charles, Jules, suit le parcours familial et devient aussi mineur de fond à la fosse 4 d’ HERSIN-COUPIGNY. Après sa formation de galibot, il exerce le métier d'abatteur très exposé aux poussières. Silicosé jeune (il a un taux de 35% aujourd’hui), il est remonté au jour, suivra une formation de tourneur et fera carrière aux Ateliers Centraux de NŒUX-LES-MINES, de BULLY-LES-MINES et de WINGLES.

Jean-Louis HUOT


Date de création : 16/10/2014 @ 21:15
Catégorie : Livres, récits, témoignages... - Récits-Rencontres
Page lue 3549 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
78 Abonnés
Recherche
Recherche