Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre
Le jour
 ↑  
Le fond
Les usines et autres
Visites

 811151 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://mineurdefond.fr/data/fr-articles.xml

L'installation-bâtiment de la machine à feu date des premières années de l'exploitation charbonnière. Cette installation a disparu progressivement des carreaux miniers avec l'arrivée des pompes électriques ou diesels à la fin du XIXème siècle. On a appelé « machine à feu » la pompe fonctionnant à vapeur pour extraire les eaux du fond. Son nom vient de l'étrange cheminée qui dégageait des grosses fumées noires dans ce qui était encore à l'époque des campagnes. Outre les vapeurs qui émanaient du bâtiment, le bras oscillant, la chaleur et le vacarme inquiétaient fortement la population qui voyait cette installation comme une machine infernale.

Fonctionnent : le balancier est relié à l'extérieur, à une maîtresse-tige actionnant une ou plusieurs pompes et, à l'intérieur, au piston coulissant dans un cylindre. L'introduction alternée de vapeur et d'eau froide dans le cylindre induit le mouvement oscillant. Un vide partiel se crée. La pression atmosphérique agissant sur le dessus du piston l'enfonce dans le cylindre provoquant le basculement du balancier et le relèvement de la maîtresse-tige.

La première machine à vapeur est sans conteste la machine à feu de Newcomen qui connaissait les travaux de Denis Papin. Malheureusement, ces machines avaient un mauvais rendement et se révélaient insuffisantes dans l'exploitation minière.


Machine d'extraction et machine à feu archives Lewarde

La puissance de la machine dépendait de sa taille et il fallait installer sur site plusieurs machines à feu. De plus cette installation ne pouvait pomper à grande profondeur et ne pouvait pas être installée au fond.

Cette installation était présente dans les bassins les plus anciens notamment sur les concessions d'Anzin, Aniche et en Belgique. Il ne reste plus d'exemplaire en France et un seul en Belgique dépourvu de ses installations intérieures.


Date de création : 19/05/2011 @ 21:12
Dernière modification : 02/07/2012 @ 22:00
Catégorie : Le jour - Installations
Page lue 9065 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Lydie_flattot le 11/07/2017 @ 12:21

Un grand merci pour cet article. J'ai commencé ma généalogie avant Internet, avant les AD en ligne voire Généanet. Or, j'avais trouvé un ancêtre "conducteur de machine à feu" dans les années 1830 sur Sedan. A l'époque j'ai écumé diverses pistes  : livre sur le chemin de fer, sur les pompiers sur les machines à vapeur et à eau, contact avec certains cercles,  mais rien de satisfaisant je ne retrouvais pas le terme exact. J'ai donc carrément oublié ce métier que toutefois j'ai laissé dans un recoin de ma tête et je suis passée à d'autres recherches. A tout hasard ce matin je tente une recherche sur Internet et là je trouve MON métier avec toute son histoire. Un grand merci à vous !!




Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
85 Abonnés
Recherche
Recherche