Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
 ↑  
Le fond
Les usines et autres
Visites

 674815 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos


Au XVIIème siècle, les chevaux sont employés dans les mines. Il étaient attelés à un manège, lui-même relié à un tambour sur lequel étaient enroulées des cordes de chanvre qui remontaient les tonneaux de charbon.


Progressivement les chevaux sont aussi utilisés au jour pour tout ce qui est transport : matériel, charbons et personnel. Toutes ses cohortes de chevaux nécessitaient l'installation d'écuries au jour. Ces écuries étaient plus ou moins importantes suivant la taille de la fosse. Au fur et à mesure de la disparition des chevaux sur les carreaux, les écuries ont été soit abandonnées soit reconverties en garages par exemple.

De la même manière, l'utilisation des chevaux au fond pour le transport des berlines ou du matériel a induit le creusement d'une pièce appelée « écuries » à proximité des accrochages. Cette pièce a disparu avec les derniers chevaux du fond.


Les écuries au fond, comme au jour, étaient munies de râteliers et d'un appoint d'eau. Par contre, l'humidité du fond était un problème pour la conservation du foin. Rapidement, les écuries qui étaient au départ rudimentaires furent bien aménagées (sol cimenté, chaux sur les murs, bonne ventilation...).


Partie conservée des ateliers-écuries fosse 2 Carvin 2015


Il s'agissait d'éviter à tout prix la propagation de maladies, qui aurait nécessité la remonte ou la descente des chevaux donc l'arrêt de la production.


Ecuries fosse 2 d'Auchy

Augustin Viseux raconte ainsi « Il y faisait plus chaud que dans la bowette. Une odeur de crottin et d'urine. La galerie spacieuse, était éclairée et chaulée. Le fond débouchait sur une galerie d'aération que fermait une trappe en fer, pour régler le volume d'air. En cas de feu de paille, elle pouvait être fermée. Les mangeoires étaient remplies de foin et d'avoine mélassée. On entendait les chevaux s'ébrouer. D'un Kermet, sorte de rigole située sur la paroi opposée aux mangeoires, s'écoulait l'urine. L'eau utilisée pour le nettoiement journalier était recueillie dans un puisard dont le trop-plein s'écoulait avec les eaux venant des quartiers vers les albraques. »


Ecuries fosse 9 Lens (détruites)


 


Date de création : 27/01/2011 @ 21:06
Dernière modification : 08/07/2012 @ 11:55
Catégorie : Le jour - Les bâtiments
Page lue 8215 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
72 Abonnés
Recherche
Recherche