Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 772783 visiteurs

 21 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://mineurdefond.fr/data/fr-articles.xml

LES DECES DANS MINES DE CHARBON EN FRANCE, de 1756 à 2001

En mai dernier soucieux de connaître le nombre exact de Mineurs tués dans les mines de charbon en France. J’ai cherché parmi les documents sur la mine que je possède et sur internet les diffusions d’informations à ce propos émanant des différents bassins miniers Français. Et, ce depuis le 16 juillet 1756, premier coup de grisou ou de poussières recensé qui à tués 11 Mineurs, à la fosse Gros Caillou d’ANZIN, jusqu’au 21 juin 2001 à Reumaux (Merlebach), date de la dernière victime des mines à la suite d’un éboulement.

Le Bilan global que je vais indiquer n’est pas exhaustif et d’ailleurs ne le sera jamais. Je retiens à cet effet la réflexion en, 1892, de Monsieur Henry le Chatelier, polytechnicien, ancien professeur à l’école des mines, qui dans un rapport sur le grisou, indiquait que les Mineurs tués par le grisou ne représentaient que 20% des morts par accidents. Bien que, depuis 1756 il y ait déjà eu de nombreuses catastrophes et en particulier dans le bassin de la Loire où il exerçait ! Entre autres dans le puits Jabin, en 1871, 72 victimes, 186 en 1876 et 207 en 1889. Le titre de l’article faisant état de ces catastrophes est d’ailleurs intitulé : Les martyrs du puits Jabin !!

deces01.jpg

Archive APPHIM, Le Républicain Lorrain

Certes l’estimation de Monsieur Henry Le Chatelier est antérieure, AUX TRAGIQUES CATASTROPHES DE COURRIERES ET DE LIEVIN, dans le Pas de Calais et celle de FORBACH dans le Bassin LORRAIN. Cependant reprenant son raisonnement, si les catastrophes ont marqué l’histoire minière de nos régions mais, malgré leur aspect ‘’spectaculaire’’, elles ne représentent qu’une faible partie des accidents miniers. Le nombre de morts ou blessés dans des accidents quotidiens est probablement très élevé. Je prétends Jamais comptabilisé et parfois simplement estimé !

VICTIMES DE COUPS DE GRISOU, DE COUPS DE POUSSIERES, D’INCENDIES, DE NOYADES, D’EBOULEMENTS, D’ACCIDENTS DE CAGES AVEC CHUTE DE MINEURS DANS LE PUITS, le nombre de mes collègues Mineurs tués au cours des 245 années de l’exploitation du charbon en France est de : 5.415

Plus ceux sacrifiés, tués par la silicose au nombre minimum de : 58.000*

Anthracose (charbon dans les poumons) chez un mineur travaillant au triage

Parmi les 12.000* Mineurs atteint en 2007 de cette terrible maladie, m’inspirant d’un article de LIBERATION du 25 juin 1998 qui précise que 900 Mineurs décèdent de cette maladie chaque année. Pour les 10 années qui se sont écoulées depuis, avec beaucoup de peine, je prends l’initiative de cumuler aux 58.000 victimes les probables 9.000 victimes supplémentaires. Portant ainsi le nombre total de Mineurs sacrifiés par la silicose à : 58.000 + 9.000 = 67.000 victimes. De sorte que le nombre total de Mineurs tués par la mine durant les 245 années d’exploitation du charbon en France serait de : 67.000 + 5.415 = 72.415 victimes.

*L’information sur le nombre de victimes de la silicose provient du N°3 (déposé en 2007) de la collection ‘’les trois âges de la mine’’.

Faisant abstraction des dimanches, jours fériés et des vacances je prends en compte les 12 mois de l’année !  245 x 12 = 2940 mois – 72.415 : 2940 soit environ 25 Mineurs tués par mois en France au cours de deux siècles et demi d’exploitation du charbon.

Maurice Charles Dupont 2017


Date de création : 21/08/2017 @ 10:58
Catégorie : Social - La santé
Page lue 304 fois


Les métiers de la mine
Social
 ↑  
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
80 Abonnés
Recherche
Recherche